La Marquise du Futur, Anecdote n° 1

Le truc sympa quand on écrit un livre historique, c’est qu’on peut apprendre plein de choses en faisant des recherches pour coller au plus près de la vérité historique. Je vous propose donc de découvrir quelques-unes des anecdotes historiques que j’ai pu découvrir au fil de mes investigations.

Dans La Marquise du Futur, Sarah est soupçonnée d’être une sorcière. Il m’a donc fallu me plonger dans les méthodes d’interrogatoire et les moyens de les reconnaître qui étaient utilisés au XVIème siècle. L’Europe était en effet en pleine chasse aux sorcières à cette époque.

Les sorcières ou même les sorciers étaient le plus souvent arrêtés suite à la dénonciation d’une autre personne. Parfois même de simples rumeurs ou une mauvaise réputation suffisaient à ordonner une arrestation.

Une fois que le présumé sorcier était sous les verrous, tous les moyens étaient admis pour le faire avouer. Que ce soit par la douceur, la menace, la violence, la torture… On le soumettait à un torrent de question souvent pièges.

On inspectait également soigneusement le corps du prévenu (comme je le décris dans mon roman) à la recherche d’une marque particulière: cicatrice, grain de beauté, tache de naissance, mamelon surnuméraire… On essayait aussi de trouver un endroit insensible, en utilisant de longues aiguilles qu’on enfonçait dans la chair de l’individu en guettant les réactions de celui-ci. Appelé Stigma diaboli ou Marque de la sorcière, cet élément était censé prouver que l’accusé était un serviteur du Diable.

Les tortures étaient parfois tellement poussées que les accusés en mouraient.

Il était donc rare que les présumés sorciers ressortent blanchis ou même vivants de ces procès. Dans La Marquise du Futur, Sarah fait partie de ces heureux élus. Probablement parce que selon moi, elle intéressait Henri IV et que ce dernier aurait bien eu envie de la mettre dans son lit une fois innocentée. Malheureusement pour lui, tout ne s’est pas passé comme il l’avait prévu vu le lien de Sarah avec Gabrielle.

(Image : Examination of a witch par Tompkins Harrison Matteson)

Harry Potter et moi

En plus d’être une auteure, je suis surtout une lectrice invétérée, j’ai donc décidé de vous parler régulièrement sur ce blog des livres qui sont chers à mon cœur, des derniers romans que j’ai dévoré ou de ceux qui ne m’ont pas convaincus.

Pour ce tout premier article, j’ai envie de de vous parler d’une saga qui est purement et simplement fondatrice pour moi, particulièrement pour mon envie d’écrire. Et je me doute que je ne suis pas la seule puisqu’il s’agit d’Harry Potter écrit par JK Rowling.

Je ne vais donc pas  vraiment en faire une critique, parce qu’après tout qui ne connaît pas Harry Potter ? Mais plutôt vous parler de ce que cette saga représente pour moi.

J’ai découvert ces livres vers 10-11 ans soit le même âge qu’Harry Potter dans le premier livre. Et j’ai eu la chance de grandir avec lui puisque lorsque je les ai lus pour la première fois il n’y avait qu’un livre de publié en France (oui je sais ça date pas d’hier ! ) et lorsque le septième livre est sorti j’avais tout juste 19 ans.

Harry Potter a été ma porte d’entrée pour ce qui allait devenir ma principale passion, le fantastique. D’autres auteurs et leurs œuvres ont participé à cette passion à la même époque comme le Seigneur des Anneaux ou À la croisée des mondes, ou un peu plus tard comme Eragon ou Uglies, ou même plus tôt comme les livres de Roald Dahl. Mais Harry Potter en est le vrai point de départ. Encore plus que l’histoire, c’est l’univers merveilleux créé par la plume de JK Rowling qui m’a fascinée et me fascine toujours aujourd’hui.

Je suis d’ailleurs depuis profondément attirée par les univers fantastiques détaillés et travaillés qui m’entrainent dans des mondes fabuleux. C’est d’ailleurs la partie que je préfère dans la conception de mes romans, créer tout ce macrocosme dans lequel prend place mon histoire.

C’est aussi ces livres qui m’ont amenée à écrire mes propres romans. En effet, mes premiers écrits étaient des potterfictions, des fanfictions prenant place dans cet univers que j’admirais tant. J’en ai d’ailleurs publié plusieurs sur des sites spécialisés et j’en lisais énormément moi même étant adolescente. J’en lis ou relis toujours de temps en temps car certaines d’entre elles sont des pépites. Si cela vous intéresse je ferais un post pour vous conseiller mes favorites.

Même si depuis j’ai pu lire d’autres livres qui sont chers à mon cœur, cette saga reste particulière pour moi. Et le nombre de goodies que j’ai chez moi peut en témoigner !