Critique de livre : Les Enfants de la Terre (Ayla)

Pour continuer dans les séries de livres fondatrices pour moi, aujourd’hui on parle de la série Les Enfants de la Terre de Jean M Auel (qui pour moi reste la saga Ayla du nom de son héroïne).

« Cette saga prend place 35000 ans avant notre ère, quelque part en Europe. Ayla est âgée de seulement cinq ans lorsqu’elle se retrouve orpheline suite à un tremblement de terre. À demi morte, elle est recueillie par le Clan. Adoptée par Iza la guérisseuse de la tribu, elle va grandir parmi ces gens si différents d’elle. Ils sont des Néandertaliens et elle est une Cro-Magnon, une espèce plus évoluée. Malgré l’aide de brun le chef de la tribu et surtout Creb le chaman pour l’aider à s’adapter aux règles de vie du Clan, Ayla reste une des Autres, comme ils les appellent. Elle est différente, les surprenant par ses capacités de réaction, de raisonnement et d’adaptation bien plus développées que les leurs. Elle deviendra peu à peu une menace pour tout le Clan et surtout pour Broud, le fils du chef. »

Par où commencer pour parler de cette œuvre ? Peut-être en mentionnant que c’est une dystopie, précurseure des Hunger Games et autres Divergentes qui font fureur ces dernières années (le premier roman Le Clan de l’Ours des Cavernes a été publié en 1980). Et contrairement aux livres que j’ai cité cette dystopie ne se passe pas dans notre futur mais dans notre passé. Car Ayla se passe à l’époque des hommes des cavernes.

C’est aussi pour moi une précurseure des romances érotiques qui cartonnent tout autant ces derniers temps, rien à voir avec les scènes BDSM de Cinquante nuances de Grey, mais les scènes de sexes sont extrêmement présentes et crues dans les livres. Personnellement, j’ai lu les livres très jeune vers 12-13 ans (je précise en passant que c’est ma mère qui me les as passés) et si j’en ai été marquée, ça ne m’a pas choquée plus que ça. Je me rappelle par contre d’une amie à qui j’avais conseillé de les lire, qui m’avait fait remarquer après l’avoir fait que c’était un peu porno quand même ! Mais une chose à savoir sur ces scènes est qu’elles parlent extrêmement bien de la notion de consentement et de plaisir. Et ce, des années avant que ces notions ne soient grandement discutées dans notre société. Pour moi, il est essentiel d’introduire ces notions auprès des adolescents durant cette période charnière de leur vie et ces livres le font parfaitement.

Le sexe sans consentement est introduit dès le premier livre, où Ayla se fait violer de manière répétitive. Brutal et violent dans tous les sens du terme, on voit son effet dévastateur sur la psychologie de la toute jeune fille (elle a 10 ans quand cela commence). Mais, alors qu’elle ne peut rien faire pour arrêter ces viols et leurs conséquences physiques, elle réalise soudain qu’elle peut changer l’effet psychologique qu’ils ont sur elle. Et c’est par ce moyen elle reprend le pouvoir sur son violeur, d’une manière extrêmement puissante.

À partir du deuxième tome, Ayla découvre véritablement le sexe, avec notamment Jondalar, qui l’initiera aux Plaisirs. Alors certes à partir de là, les scènes de sexe deviennent de plus en plus fréquentes dans les livres, et j’avoue qu’à un moment les voir couper l’histoire tous les deux chapitres ça devient fatiguant. Mais ce sexe-là est un sexe « sain », tendre ou pas, rapide ou pas, dominant ou pas, mais toujours dans le respect mutuel des deux personnes (ou plus d’ailleurs). Et au fil de ces livres se construit un récit d’initiation particulièrement délicat, où Ayla va découvrir et comprendre la notion de consentement. Alors certes il y a pas mal de sexes dans ces livres mais pour moi, la matière dont il est décrit est particulièrement bénéfique pour des adolescents qui sont à l’aube de leur vie sexuelle.

Les Enfants de la Terre suit tout le parcours de son personnage principal Ayla. On voit toutes les étapes de son évolution d’enfant perdue à femme accomplie, devenant au fil du temps une guérisseuse d’exception, une guide spirituelle et une mère protectrice. Elle fait partie de ces personnages féminins forts qui m’ont grandement inspirée alors que je grandissais. Et au contraire de bien des femmes bad ass qu’on voit souvent dans la littérature, les films ou les séries, Ayla n’a pas besoin de botter des fesses pour l’être. Elle l’est grâce à son intelligence, son ouverture d’esprit, sa bonté profonde et sa grande capacité d’innovation. Elle n’élève que peu ou pas la voix, elle ne se bat pas physiquement mais elle n’en est pas moins une révolutionnaire, une leader capable de rassembler les gens et les guider vers le meilleur. Honnêtement, les autres personnages sont également intéressants mais c’est elle qui attire tous nos regards.

Cette saga est aussi très intéressante de part les détails nombreux et fournis qu’elle donne sur cette époque et surtout sur les mœurs et les coutumes des peuples préhistoriques. L’auteure a fait énormément de recherches et voyagé aux quatre coins du monde pour rendre ses romans aussi réalistes que possible et ça se sent à travers les pages. J’ai trouvé particulièrement intéressant les notions de médecine par les plantes qu’elle évoque beaucoup car Ayla est une guérisseuse, ainsi que les interprétations des peintures préhistoriques qu’elle fait.

Honnêtement, je pourrais parler des heures de cette saga et de ce qu’elle évoque pour moi. Il est vrai que la qualité des livres s’amoindrit au fil des tomes, ce qui pour moi, est surtout dû au fait que les scènes de sexes augmentent en quantité tout comme les milliers de détails sur la période préhistorique notamment les herbes pour soigner. Et cela se fait malheureusement au détriment de l’histoire. Mais cette série reste pour moi une des meilleures qu’il y ait, avec une formidable héroïne, une histoire passionnante, une reconstitution de la Préhistoire fascinante et un propos féministe qui ne gâche rien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :